Formation linguistique – Plurilinguisme 

Tandis que le plurilinguisme se généralise, le monolinguisme devient de plus en plus rare. Cela s’applique particulièrement à la Grande Région, avec ses cinq régions, ses quatre pays, ses trois langues officielles (français, allemand et luxembourgeois) et toutes les autres langues parlées par ceux qui y vivent et y travaillent. Apprendre la langue du pays voisin est un prérequis essentiel pour vivre en Europe et en particulier dans des régions transfrontalières. 


Le plurilinguisme fait partie du quotidien de nombreux habitants de la Grande Région qui entendent, parlent, lisent et/ou écrivent dans plusieurs langues. Cela peut se produire dans plusieurs contextes : à l’école, avec les amis ou la famille, dans le cadre de la formation ou du travail. Ainsi, au multilinguisme de la Grande Région s’ajoute le plurilinguisme de ses habitants, faisant d’elle un creuset européen de langues et de cultures.


Cette diversité linguistique se reflète dans les contextes éducatifs formels et non formels et a une influence sur l’apprentissage et l’enseignement des langues. Et c’est précisément à ce niveau que SESAM’GR intervient : le projet prépare les jeunes à vivre dans des contextes linguistiques divers, en leur permettant de développer des compétences multilingues indispensables pour vivre et travailler au sein d’une société pluraliste.


Apprendre la langue du pays voisin est un prérequis essentiel, mais cela nécessite un travail pédagogique plus important dans une société moderne et pluraliste. Les différentes langues parlées au sein des familles des enfants et des jeunes, les différentes langues utilisées à l’école, ainsi que l’usage des langues en fonction des situations et des contextes (quotidien, professionnel, éducatif) doivent être définis de manière pédagogique en classe et en cours.


SESAM’GR accorde donc une place centrale à la chaîne éducative et à la création de passerelles entre les différents contextes éducatifs. Son objectif est de construire et de développer des compétences linguistiques (connaissances, aptitudes, attitudes). L’apprentissage qui a lieu en dehors des établissements d’enseignement et de formation formels, par exemple sur le lieu de travail, dans le cercle familial ou dans le cadre des loisirs, est ici délibérément intégré.